N'importe où mais ailleurs ! - Carnets de voyage
"Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui" (Montaigne). Je frotterai jusqu'à une absolue brillance. Quelques carnets de route, des falaises de grès maliennes abritant d'improbables villages Tellem aux hautes terres occidentales guatémaltèques où les huipiles rouge éclatant des femmes sont un vrai régal pour les yeux !


Mes albums


«  Juin 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 


Rubriques

DIVERS
GUATEMALA Avril 2008
JORDANIE Mai 2009
MALI Janvier 2009
NEPAL Mars 2010
REUNION Novembre 2009

Derniers articles

Nouvelle url !
MALI - Inselbergs et canyons
MALI - Quelque part, entre la région inondée de Mopti, et Gao, porte du désert
Votez Romain :)
MALI - En attendant Godot – Douentza -Hombori

Sites favoris

Trekmag
Trekkings hors des sentiers battus
Romain World Tour
Voyages etc
Carnets de traverse
En piste pour le monde
Voir le monde
Afrique 50 ans d'indépendance
Drôle de trip







Carte des lieux visités







Abonnez-vous à mon flux RSS




Ma Page sur Hellocoton


MALI - Inselbergs et canyons

Réveil face à la noire muraille du Mont Hombori. 1155m de rocailles (le sommet du Mali) que nous escaladerons demain. Dégué dégué ce matin : repos et grand nettoyage indispensables. La douche à ciel ouvert, que nous avons prise au beau milieu de la nuit, n’a pas suffit à décaper ces journées poussiéreuses chez les Dogons, à récurer la terre que j’ai sous les ongles, sous la peau, comme autant de tatouages faisant écho aux souvenirs pêle-mêle que nous avons engrangés pendant notre trek. Ralentir le rythme, frotter au savon de Marseille pantalons et chaussettes, digérer les contes animistes, les cultes funèbres, rêver les masques qui se mettent à vivre, commencer à classer mentalement l’afflux d’images, de greniers, de dignité. Oublier un peu Griaule. Essorer les chemises. Vider les chaussures des petits bouts de falaises qu’elles contiennent. Secouer les sacs. Rincer les gourdes. Et dévorer un coq qu’Omar, le cuisinier, tue rien que pour nous. Cela fait maintenant une bonne semaine que nos envies carnivores restent inassouvies.

 

 

 

 

Nous nous sommes posés hier, un peu aléatoirement suite à nos péripéties nocturnes, à l’auberge Le Tondanko. Une fois descendue de moto, et en attendant que Matthieu se fasse à son tour déposer par notre gentil militaire, j’ai, sans doute avec peu de délicatesse, réveillé un sympathique bonhomme qui a eu l’amabilité de nous mettre à disposition une chambre à cette heure indécente. Un petit campement bien agréable donc, à l’écart de la route, dirigé par Abdrahamane Maïga, que tout le monde ici appelle Dourcy. Un personnage, gentil et dévoué, un poil intéressé, la fibre commerçante exacerbée, un regard troublant qui vous déshabille, et à l’origine de tout un tas d’initiatives honorables dans la région (construction d’écoles notamment). Lorsque je demande à Matthieu s’il perçoit l’ambiguïté de l’individu, il me répond sans surprise qu’il n’a rien remarqué. Matthieu ne s’attarde pas à dresser les profils psychologiques des gens qu’il croise. En synthèse, endroit propre, échanges sympas garantis avec les tenants des lieux, chambres sommaires bon marché ou cases peules exotiques. On recommande donc, mais il est possible que l’on vous sollicite pour quelques services.

 

 

 

 

Nous hésitons pour cette après-midi : rando à la main de Fatima ou traque des éléphants les plus septentrionaux d’Afrique. 750 mastodontes plutôt respectés par les habitants du Gourma. Comme il est prévu que nous pistions les hippos après ces quelques jours passés à Hombori, nous optons pour l’option rando. Le décès le mois précédent d’une jeune française chargée par un pachyderme un peu violent a sans doute pesé dans la balance.

 

Nous enfourchons donc deux motos en direction des fantastiques aiguilles de pierres qui se profilent à l’horizon.


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 23:01, le 23/05/2010 dans MALI Janvier 2009, Hombori
Mots clefs : hebergement
Envoyer cet article à un ami